Dernière mise à jour AVRIL 2024

Silence, ne pas déranger !



Les nuisances sonores constituent une véritable préoccupation qui affecte bien des personnes de nombreuses façons dans beaucoup d'environnements différents, y compris les bureaux, les établissements et les hôpitaux. Des niveaux sonores excessifs peuvent entraîner des problèmes de santé physiques et psychologiques, comme la perte auditive, les acouphènes, le stress, l'hypertension et les troubles du sommeil.

Au bureau, le bruit des équipements mécaniques, des systèmes de chauffage et de ventilation, des imprimantes, des téléphones et des conversations peut représenter une véritable source de distraction. Selon le type et l'intensité du bruit, il peut être difficile de communiquer, de se concentrer, et cela peut avoir un impact négatif sur la productivité globale et causer de la frustration et de la fatigue.

Une étude publiée dans le Journal of Applied Psychology a révélé que les personnes travaillant dans des open-spaces bruyants avaient une satisfaction professionnelle bien moindre et des niveaux de stress plus élevés que celles travaillant dans des bureaux fermés plus calmes.1 Une autre étude de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) montre que l'exposition à des niveaux sonores supérieurs à 55 décibels (dB) (le son d'une musique de fond ou d'une conversation classique) peut augmenter le risque de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de troubles cognitifs.2

Les concepteurs et spécialistes en aménagement de bureaux ont la tâche laborieuse d'ajuster au mieux la conception et la disposition des espaces de travail afin de réduire la transmission du bruit et d'améliorer l'absorption du son.

Dans les hôpitaux, les nuisances sonores peuvent être encore plus critiques. Les alarmes, les machines, les interphones, les conversations du personnel et le bruit des visiteurs peuvent être particulièrement nocifs pour les patients qui ont souvent besoin d'un environnement calme et reposant pour faciliter leur rétablissement. Les niveaux sonores des unités de soins intensifs peuvent atteindre 90 dB, ce qui équivaut au niveau sonore d'une tondeuse à gazon ou d'une tronçonneuse.3 Ce niveau sonore peut contribuer à augmenter le stress, l'anxiété et le délire chez les patients, ainsi qu'interférer avec leur sommeil et leur gestion de la douleur. Certains hôpitaux utilisent la technologie pour surveiller et contrôler les niveaux sonores. Par exemple, des sonomètres ou des alarmes pour informer le personnel lorsque les niveaux sonores dépassent les limites de sécurité.

Il est tout aussi important de considérer les niveaux sonores dans les établissements d'enseignement, les galeries, les bibliothèques et les établissements à besoins spécifiques. Le personnel est souvent formé pour réduire les nuisances sonores, apprendre à parler et à fermer les portes doucement, ainsi qu'à éteindre les équipements non nécessaires.

Les sanitaires représentent un défi important en matière de bruit. L'ouverture et la fermeture des portes, l'activation de la chasse d'eau des toilettes et des robinets sont inévitables. Malgré les progrès technologiques, la plupart des sèche-mains produisent entre 80 et 100 décibels, un niveau sonore qui peut endommager votre audition pour une exposition de moins de 15 minutes.4

Mais tous les équipements sanitaires ne doivent pas nécessairement générer de bruits frustrants et dérangeants.

La gamme de distributeurs Kimberly-Clark Professional ICON d'essuie-mains, de papier toilette et de produits de soins de la peau, notamment de savon et de désinfectant, offre un fonctionnement presque silencieux. Il s'agit ainsi des distributeurs les plus silencieux du marché. Profitez des avantages de l'efficacité, d'une meilleure autonomie de batterie et d'un fonctionnement fluide grâce à la technologie d'entraînement direct (Direct Drive) d'ICON.

Généralement, les distributeurs électroniques similaires sont loin d'être silencieux et, malgré leur hygiène supérieure, ils ne constituent pas une option pour les responsables des installations, en particulier dans les établissements de santé, comme dans les salles de soins.

Mais la gamme Kimberly-Clark Professional ICON constitue l'évolution la plus importante de cette dernière décennie en termes d'avancées technologiques relatives aux distributeurs. Même lors de l'entretien, les personnels d’entretien et de nettoyage peuvent réduire le bruit au minimum grâce au système d’ouverture et de fermeture contrôlé de la gamme ICON.


https://www.researchgate.net/publication/12271859_Stress_and_Open-Office_Noise 
https://www.who.int/europe/news-room/fact-sheets/item/noise 
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17883600/ 
https://www.noisyplanet.nidcd.nih.gov/have-you-heard/can-electric-hand-dryers-hurt-your-hearing